Pourquoi q, w, x ?

Action erroriste!

Le projet erroriste met l’accent sur la recherche d’“erreurs“. Les minorités sont, dans un système social, un exemple type „d’erreurs“, parce qu’elles possèdent une caractéristique déviant de la norme. Dans tout espace social se développent, par habitude, une foule de normes de comportement. Toute caractéristique qui ne s’insère pas dans la norme, représente une valence négative, c’est-à-dire un risque indéterminé pour l’état social. Pourtant, ce sont justement ces „erreurs“ qui révèlent la norme comme une construction, une structure de règles que l’on peut critiquer et mettre en cause.


Dans le projet qwx, c’est le système sociopolitique de la Turquie qui se voit interrogée à la recherche de ce genre „d’erreurs“.


Pour reprendre notre exemple lié à la politique linguistique, en Turquie toute utilisation de lettres étrangères à la langue turque est légalement condamnable (voir § 222 Abs. 1). Ainsi, les lettres q, w et x, parce qu’elles n’apparaissent pas dans l’alphabet turque, deviennent les symboles de la manipulation politique, de l’aliénation et de la politique officielle de la monophonie.


Ces lettres représentent cet excédent de signes qui souligne la différence culturelle de l’autre en Turquie. Ils symbolisent la voix de l'altérité et constituent par là des symptômes de l’identité ethnique et linguistique fixe de la Turquie.


Le projet suit de ce fait la méthodologie de la „lecture symptomatique“ pour révéler des fissures dans le système, en confrontant l’ordre politique dominant avec les signes refoulés. Elle génère par là une intervention dérangeante dans la politique identitaire dominante et de cette manière l’exhibe.


last upload
#0000478
Upload_now
 

Sorry, you use an old browser.

The Site is optimized for Internet Explorer 7 or higher or for Firefox 3
Please update your Browser!
Firefox 3 / Internet Explorer 8

Go back to our qwx2009 Webpage!